Pourquoi Finance Watch?

Finance Watch est convaincu que les activités du secteur financier devraient bénéficier à tous, en allouant le capital à un usage productif sans porter atteinte à l’intérêt général.

En juin 2010, un groupe de députés Européens s’inquiète du fait qu’ils sont inondés de demandes de rendez-vous de la part de représentants de l’industrie financière. A cette même période, ces mêmes parlementaires sont confrontés à la technicité croissante des réglementations émanant de la Commission Européenne en réponse à la crise financière démarrée en 2007.

Constitué de 22 parlementaires de tous bords politiques, ce groupe est préoccupé par le déséquilibre entre la représentation des intérêts de l’industrie financière et de ceux du reste de la société, soulignant que ceci constitue un risque pour le processus démocratique : les propositions réglementaires portent la marque de l’intervention du lobby financier tout au long du processus législatif.

Ils lancent alors un appel en Juillet 2010 sous le titre « Call for a Finance Watch ».

Leur pétition connait un grand retentissement à Bruxelles et un peu partout en Europe. Dans les cinq mois qui suivent, près de 200 représentants élus et personnalités politiques de tous bords et émanant de nombreux pays de l’Union Européenne signent l’appel. La liste des signataires est accessible ici.

En décembre 2010, certains des députés à l’origine de l’appel décident de financer une mission de six mois pour déterminer si une entité nouvelle et indépendante peut être créée afin de représenter efficacement les voix de la société dans le débat sur la réforme du secteur financier. Cette mission donnera lieu à plus de 120 réunions avec des représentants de la société civile et d’autres organisations, qui déboucheront sur un ensemble de propositions concrètes qui constitueront les fondements de Finance Watch.

Finance Watch a été enregistrée le 28 avril 2011 en tant qu’Association Internationale Sans But Lucratif de droit belge. L’association a tenu sa première Assemblée Générale à Bruxelles le 30 Juin 2011 durant laquelle les Membres élirent les membres du Conseil d’administration et adoptèrent les statuts de l’association. Le conseil d’administration a désigné Thierry Philipponnat comme premier Secrétaire Général de Finance Watch.

A l'automne 2011, les premiers membres de l’équipe se sont installés dans les bureaux bruxellois du Square de Meeus, à proximité du Parlement européen. L'équipe s’est agrandie en 2012 et compte aujourd’hui 13 personnes.

En avril 2014, le secrétariat a déménagé dans ses nouveaux bureaux, situés Rue d'Arlon 92.

Thierry Philipponnat a été désigné par le Conseil d’Administration lors de l’Assemblée Générale constituante du 30 juin 2011 comme le premier Secrétaire Général de Finance Watch. Après sa démission en mai 2014, l'interim a été confié à Benoît Lallemand, co-Head of Policy Analysis chez Finance Watch, jusqu’à la fin de 2014. Depuis le 1er janvier 2015, Christophe Nijdam était Secrétaire général, jusqu’à la fin de 2016. Après sa démission, l'interim a été confié à Benoît Lallemand, Directeur du Développement stratégique chez Finance Watch.

Qu'avons-nous fait de nos dernières 12 mois d’activité? Lisez notre rapport d’activité 2016 (en anglais).

Le slogan de Finance Watch, « Pour une finance au service de la société », résume sa mission. Nous aspirons à l'instauration d'un système financier durable et au service de la société, qui favorise l'investissement plutôt que la spéculation.

Nous souhaitons :

  • Un système bancaire résistant et efficace, orientant les crédits vers un usage productif sans pour autant dégager de rentes économiques ou transférer ses risques à la société tout entière, et
  • Des marchés financiers qui encouragent l'investissement productif dans l'économie réelle et dissuadent tout type de spéculation excessive ou nuisible.

Pour y parvenir, les citoyens et leurs représentants doivent agir ensemble afin d'enrayer l'emprise et la dominance intellectuelle qu’exerce le puissant lobby de l'industrie financière.

Finance Watch s'emploie à partager cette vision avec le public, les autorités réglementaires, les dirigeants politiques, les chercheurs, les groupes de réflexion, les médias et les économistes, mais également avec les banquiers et les chefs d'entreprise de demain.

Nous considérons les mesures suivantes comme des étapes essentielles dans la réalisation de notre vision:

  • Réduire le niveau global de financiarisation de la société.
  • Réduire les coûts d'intermédiation du secteur financier.
  • Construire un système bancaire résistant, au service de la société, qui ne soit pas fondé sur l'aléa moral (notamment dans le cadre d'une Union Bancaire).
  • Sensibiliser aux conséquences des pratiques du secteur bancaire en matière de crédit et de création monétaire.
  • Construire un système financier axé sur l'investissement durable.
  • Limiter la spéculation excessive comme la spéculation sur les matières premières ou le trading à haute fréquence.
  • Canaliser l'épargne vers des investissements durables et de long terme.
  • Réglementer le secteur financier de manière efficace.
  • Protéger les intérêts du grand public.
  • Rétablir un comportement éthique au sein des banques et des autres acteurs du secteur financier.

Finance Watch agit selon les principes suivants, extraits de ses Statuts :

  • L’industrie financière, dans sa fonction d’allocation du capital et de fourniture de services financiers aux acteurs économiques, occupe une place centrale dans notre économie, avec une forte dimension d’intérêt général.
  • Le rôle essentiel du système financier est d’allouer le capital à un usage productif de manière transparente et durable.
  • L’objet de la finance est de servir l’économie réelle. La situation où l’économie devient subordonnée à la fonction financière doit être rejetée car elle est destructrice des structures économiques et sociales.
  • La rentabilité constitue à la fois un objectif légitime et une condition nécessaire à la pérennité des institutions financières, mais la recherche de cette rentabilité ne doit pas être conduite au détriment de l’intérêt général.
  • Le transfert du risque de crédit à l’ensemble de la société n’est pas acceptable.

L’objectif général de Finance Watch est une organisation économique de la société où les besoins de l’économie réelle en termes d’accès au capital et de services financiers seraient satisfaits de façon durable, équitable et transparente.

Le personnel de Finance Watch analyse les propositions législatives et produit des prises de positions qui sont ensuite communiquées aux décideurs politiques et au grand public. Le personnel et les membres de Finance Watch collaborent et coordonnent leurs activités de plaidoyer dans le cadre de groupes de travail.

Nous ciblons:

  • les décideurs (politiciens, fonctionnaires et régulateurs) à l’occasion de réunions, d’événements, d’auditions, et en publiant des prises de position, des réponses à consultations, des discours, des articles, des lettres et autres moyens de communications,
  • le grand public avec des lettres d’information aux "Amis de Finance Watch", les médias sociaux, notre site Web, des animations, des blogs, des cartes postales et des résumés non techniques de nos prises de positions. Ces communications sont systématiquement diffusées en trois langues (anglais, allemand et français). Le soutien du grand public est pour nous essentiel car il permet de maintenir un intérêt du politique dans les réformes financières et permet d’asseoir la légitimité de Finance Watch dans son rôle de représentant de l'intérêt général,
  • la société civile (membres de Finance Watch et autres organisations de la société civile, citoyens) avec des publications et de l'expertise. Les aider à participer au débat fait partie intégrante de la mission de Finance Watch.

Pour maximiser l'impact que nous pouvons avoir malgré des ressources financières limitées, Finance Watch travaille en priorité sur les dossiers avec une forte dimension d'intérêt général et sur lesquels nous pensons pouvoir faire la différence.