Back to press room

Dix raisons pour lesquelles le Libra de Facebook est une mauvaise idée – et pour lesquelles nous devrions le stopper maintenant

FinTech

For press enquiries or to receive our press releases via email, please contact:

Finance Watch

James Pieper

Senior Editorial and Press Officer

(EN, FR)

james.pieper@finance-watch.org
+32 (0) 496 51 72 70

Bruxelles, le 23 juillet 2019 – L’organisation indépendante d’intérêt public Finance Watch publie aujourd’hui une première évaluation très sceptique des plans visant à créer une nouvelle stable coin (monnaie stable) mondiale, le Libra. Le projet, élaboré par un consortium d’entreprises privées emmené par Facebook, présente de sérieux risques pour ses utilisateurs potentiels, pour la stabilité de notre système financier et pour nos démocraties.

Bien que Finance Watch soutienne les avancées technologiques dans ce domaine, l’association est très sceptique quant à plusieurs volets du projet et a identifié les principales préoccupations via une première évaluation du Livre blanc sur le Libra :

  • Les utilisateurs du Libra et leurs données pourraient ne pas bénéficier de la protection qu’ils méritent: Le Libra pourrait faciliter un certain usage inapproprié des données de même que le profilage numérique des citoyens, au détriment de ces derniers ; de plus, les utilisateurs du Libra pourraient perdre de l’argent si le consortium venait à cesser de soutenir la valeur du Libra au cours d’une crise mondiale.
  • Le Libra pourrait poser des risques à la stabilité financière : Il pourrait accroître le risque systémique sur les marchés financiers, exacerber une crise financière mondiale et être l’objet d’une intense spéculation.
  • Le Libra pourrait menacer nos démocraties : De par sa conception, le Libra concentrerait davantage de pouvoir entre les mains d’oligopoleurs numériques, il pourrait également devenir un canal de transit pour « l’argent sale » et une monnaie privée « souveraine » sans aucune surveillance publique ou contrôle démocratique.

Benoît Lallemand, Secrétaire Général de Finance Watch, a déclaré :

« Après s’être immiscé dans nos vies privées grâce à ses activités dans les médias sociaux, le groupe numérique se prépare désormais, avec l’appui d’autres compagnies privées, à prendre le contrôle d’un autre secteur stratégique : notre monnaie. Le Libra pourrait déstabiliser notre système financier et concentrer d‘énormes pouvoirs entre des mains qui n’auraient de comptes à rendre qu’à elles-mêmes – une expérimentation dangereuse et qui se fera à nos dépens.

Aussi longtemps que les points soulevés ci-dessus n’auront pas fait l’objet de régulations adaptées aux niveaux nationaux, régionaux et mondiaux et qu’ils ne seront soumis à des mécanismes de supervision adéquats à l’échelle mondiale, Finance Watch demande aux responsables politiques et aux régulateurs de stopper immédiatement. »

Alors que Finance Watch se réjouit de la prise de conscience et des mises en garde du groupe de travail du G7 sur les stable coins et de celles d’un nombre important de régulateurs et de décideurs dans le monde entier, le temps nécessaire pour traiter adéquatement des questions liées à l’introduction du Libra au niveau mondial ne semble pas compatible avec le calendrier fixé par son consortium.

C’est pourquoi Finance Watch lance aujourd’hui, avec son partenaire allemand Finanzwende – Finance Watch Allemagne, une pétition citoyenne intituléeNo Libra – Stoppons la monnaie Facebook“. Cette pétition demande aux principaux responsables politiques de l’UE – la future Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, le Président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, et la candidate à la présidence de la Banque Centrale Européenne, Christine Lagarde – de prendre immédiatement des mesures réglementaires pour arrêter, à ce stade, le développement du Libra. Cela fait suite à un appel lancé ce mois-ci par la Commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis en faveur d’un moratoire sur l’introduction du Libra.

Finanzwende a également publié aujourd’hui les résultats d’un sondage commandé à l’institut YouGov indiquant que plus de 71% des citoyens allemands avaient de sérieuses inquiétudes quant au Libra.

FIN

Pour plus d’informations, contacter :

Charlotte Geiger, Chargé de Communications chez Finance Watch, charlotte.geiger@finance-watch.org or at 0032/(0)474331031.

 

NOTES AUX REDACTEURS

Le 18 juin 2019, Facebook, le géant des médias sociaux, a dévoilé son projet de création d’une stable coin appelée Libra et d’un système de paiement associé, décrit dans son Livre blanc sur le Libra. La date de lancement prévue est fixée pour le premier semestre 2020.

Le 2 juillet 2019, la Commission des services financiers de la Chambre des représentants des États-Unis a demandé dans une lettre à Facebook et à ses partenaires d’arrêter le développement du stable coin Libra.

Le 18 juillet 2019, le groupe de travail du G7 sur les stable coins a publié une première déclaration sur le Libra et les risques qu’il ferait courir quant à la poursuite de certains objectifs de politique publique.

Jusqu’à présent, aucun décideur politique ou régulateur européen n’a proposé de mesures réglementaires concrètes pour limiter les risques potentiels liés à l’introduction du Libra en Europe.

Finance Watch Subscribe to our newsletter

Subscribe to our newsletter

Receive our monthly digest in English, French or German