Back to press room

Une vraie réforme de la finance nécessite un soutien populaire massif

For press enquiries or to receive our press releases via email, please contact:

Finance Watch

James Pieper

Senior Editorial and Press Officer

(EN, FR)

james.pieper@finance-watch.org
+32 (0) 496 51 72 70

Bruxelles, le 19 juin 2019 – L’organisation indépendante à but non-lucratif Finance Watch dont l’objectif est de mettre la finance au service de la société publie aujourd’hui son rapport annuel pour 2018.

Ce rapport présente la façon dont l’organisation a travaillé à étendre son réseau de membres de la société civile au cours de l’année écoulée. L’exigence de réformes fondamentales du secteur financier portée par l’organisation gagne du soutien dans l’opinion.

Ce rapport d’activité fournit également un panorama des positions phares et des publications de Finance Watch en lien avec l’agenda législatif européen. Y sont abordées entre autres les problématiques de finance durable, de Fintech, de gestion des créances douteuses (ou : prêts non-performants), le dossier du produit de pension paneuropéen (PEPP) ou encore le Brexit.

Le dixième anniversaire de la crise financière en septembre 2018 a été un moment propice pour sensibiliser les citoyens et les médias au fait que le système financier est resté fondamentalement inchangé depuis 10 ans. Le rapport de Finance Watch « Dix ans plus tard, retour au Business as Usual » (44 pages, en anglais)-  évaluation critique de la régulation financière post-crise – a été largement relayé par les médias à l’échelon européen.

 

Benoît Lallemand, Secrétaire Général de Finance Watch :

« L’année 2018 a été une année de fortes mobilisations dans toute l’Europe – celles pour le climat, celles des « gilets jaunes » … Le nombre de manifestations populaires a augmenté en parallèle du soutien électoral aux mouvements populistes. C’était aussi l’année du 10ème anniversaire de la crise financière. Les experts s’accordent pour dire que les réponses données à la crise ont approfondi les inégalités et ont poussé à la hausse le prix des actifs financiers – créant les conditions d’un futur crack. En quelques mots, le système financier continue à retarder l’adoption de réformes structurelles et, ce faisant, fait supporter les conséquences du statuquo législatif à la société. »

« Mais des réformes plus profondes requièrent un soutien populaire accru. C’est pourquoi nous avons mis en commun nos forces avec celles de plus de 60 organisations de la société civile pour mener la campagne mondiale #ChangeFinance. À l’approche du 10ème anniversaire de la crise financière, la coalition ChangeFinance a organisé 136 actions (manifestations créatives, films et théâtre de rue et de nombreuses autres) dans 18 pays pour attirer l’attention sur la nécessité de ces réformes. »

 

Rainer Lenz, Président du Conseil d’administration de Finance Watch :

« Notre objectif stratégique est de construire un réseau national d’antennes de Finance Watch à travers l’Europe nous permettant de conduire des actions coordonnées entre les niveaux nationaux et européens, ce qui est fondamental pour en maximiser l’impact. La création de « Bürgerbewegung Finanzwende – Finance Watch Allemagne“ en 2018 a été la première étape de cette stratégie. Le réseau de Finance Watch va ainsi s’étendre progressivement aux autres pays européens dans le futur. »

 

Pervenche Berès, députée au parlement européen (S&D) de 1994 à 2019 :

« Cette année a été riche en réformes financières, de la revue des autorités européennes de surveillance à l’ouverture aux problématiques de finance durable. Comme à son habitude, Finance Watch a été un contre-pouvoir efficace et ambitieux à celui du lobby de l’industrie financière et a participé à faire entendre la voix des citoyens pour une législation financière juste et efficace. Ils ont toujours eu une réponse utile quand j’ai eu besoin de leur expertise et je les en remercie. À l’heure de mon départ du parlement, je suis fière d’avoir contribué à la fondation de Finance Watch. »

 

Olivier Guersent, directeur général de la Direction générale de la stabilité financière, des services financiers et de l’union des marchés de capitaux (FISMA) :

« Dans le secteur des services financiers, comme dans tout autre secteur, la voix des consommateurs est extrêmement importante. J’apprécie la détermination que montre Finance Watch à porter efficacement la voix des consommateurs et à la faire entendre clairement à tous les niveaux de l’élaboration des politiques ayant trait au secteur financier. »

 

FIN

Pour plus d’informations ou pour une demande d’interview, contactez :

 

Notes aux éditeurs :

Finance Watch est une organisation s’appuyant sur ses membres. Ceux-ci sont constitués d’organisations à but non-lucratifs et d’experts venant d’Europe et du reste du monde. Ils forment notre réseau au sein de la société civile et s’engagent à mettre la finance au service de la société. Les membres reçoivent des conseils de plaidoyer, participent à nos évènements et ateliers de travail en plus de travailler avec nous, sur nos campagnes.

Notre équipe de 12 professionnels, auxquels s’ajoutent quatre consultants dont d’anciens praticiens financiers, est basée majoritairement à Bruxelles. Elle appuie nos missions et soutient nos membres en produisant des conseils de plaidoyer, des campagnes publiques, et en fournissant des arguments techniques aux décideurs politiques en vue de contrer l’argumentaire du lobby de l’industrie financière.

Finance Watch est composé de membres permanents et de membres associés. Ces derniers peuvent assister aux assemblées générales mais n’y ont pas de droit de vote. L’assemblée générale des membres se tient deux fois par an, les membres y débattent, approuvent les comptes et le budget, y élisent le conseil d’administration et valident la composition du comité de transparence et d’indépendance (CTI).

En 2018, Finance Watch a accueilli, en tant que membres associés, 15 associations et experts individuels venant de l’ex-réseau d’inclusion financière européen (European Financial Inclusion Network). En date du 31 décembre 2018, Finance Watch était constitué de 85 membres provenant de 16 pays européens, incluant 50 organisations et 35 experts individuels, parmi lesquels 69 sont des membres permanents et 16 sont des membres associés.

Finance Watch reste, plus que jamais, un acteur indispensable à la défense de l’intérêt général en matière de régulation financière. Notre organisation, qui représente les citoyens européens, doit faire plus et mieux avec moins pour contrebalancer les moyens mobilisés par les lobbys du secteur financier en Europe et dans le reste du monde. Finance Watch est appuyé financièrement par différents donateurs que sont ses membres, des fondations philanthropiques, des subventions publiques et l’Union Européenne – l’ensemble permet à notre organisation de développer ses activités de recherches, de plaidoyer, de communication et d’étendre son réseau de membres.

Les ressources de Finance Watch pour 2018 s’élevaient à 2.030.907 euros en augmentation de 13% (+238,837 euros) par rapport à 2017. Nos principaux donateurs furent l’Union Européenne (1.100.000 euros), MAVA Fondation pour la Nature (688.442 euros), la Fondation Charles Léopold Mayer (60.000 euros), Open Society Foundations (41.348 euros) ainsi que la European Climate Foundation (15.333 euros).

Finance Watch Subscribe to our newsletter

Subscribe to our newsletter

Receive our monthly digest in English, French or German